Worldcoin contraint de cesser ses opérations à Hong Kong en raison de collecte de données illégales

Photo of author

By cocostar

Worldcoin, une entreprise de renommée internationale, a récemment été contrainte de mettre un terme à ses activités à Hong Kong. En effet, des accusations de collecte illégale de données ont éclaté, suscitant l’indignation au sein de la communauté. Cette affaire soulève des questions importantes sur la protection de la vie privée et la réglementation des données personnelles.

Contexte de l’interruption des activités de Worldcoin

worldcoin contraint de cesser ses opérations à hong kong en raison de collecte de données illégales. découvrez les détails de cette décision et ses implications sur la crypto-monnaie.

Les autorités hongkongaises ont ordonné à Worldcoin de cesser ses opérations sur le territoire en raison de
violations des lois sur la collecte des données personnelles et la protection de la vie privée.

Violations des lois sur la protection des données

découvrez pourquoi worldcoin est contraint de cesser ses opérations à hong kong en raison de la collecte de données illégales.

Le projet Worldcoin (WLD), qui ambitionne de fournir une identité numérique unique à chaque
humain, rencontre de nouveaux défis réglementaires. Le Commissaire chargé de la protection de la vie privée
à Hong Kong (PCPD) a ordonné l’arrêt immédiat des activités de Worldcoin, jugeant ses pratiques de collecte
de données biométriques illégales.

Enquête et constatations du PCPD

Lancée en janvier 2024, l’enquête du PCPD a révélé que Worldcoin exigeait la capture des iris et des visages
des participants via des dispositifs de scan. Selon le PCPD, cette collecte de données faciales est considérée
comme « superflue », car les opérateurs des appareils peuvent vérifier l’identité des participants en personne.

En outre, l’absence de traduction en chinois de la politique de confidentialité excluait les non-anglophones,
privant ainsi les participants d’une compréhension claire des conditions d’utilisation et d’un véritable consentement.

Manquements des opérateurs Worldcoin

Le rapport du PCPD dénonce également l’attitude des opérateurs sur le terrain. Ceux-ci ne prenaient aucune mesure
pour expliquer les documents aux participants, n’informaient pas des risques liés au partage de leurs données
biométriques et ne répondaient pas aux questions des intéressés.

Le PCPD considère ces manquements comme des pratiques de collecte de données biométriques déloyales et illégales,
en violation des principes de protection des données en vigueur à Hong Kong.

Durée excessive de conservation des données

Le PCPD s’inquiète également de la durée de conservation des données biométriques collectées, estimée à 10 ans,
ce qui est jugé excessif. Ces données, destinées à l’entraînement d’un modèle d’intelligence artificielle,
ne devraient pas être conservées aussi longtemps.

Répercussions et actions futures

Worldcoin a annoncé que plus de 8 300 personnes avaient fait scanner leur visage et leur iris pendant l’opération
à Hong Kong. L’arrêt des activités à Hong Kong s’ajoute à une série de suspensions similaires, notamment au Kenya,
en Inde et au Portugal, en raison de préoccupations liées à la protection de la vie privée.

L’entreprise devra revoir ses pratiques de collecte de données et d’information pour espérer relancer ses activités
à Hong Kong. Ce précédent pourrait aussi inciter d’autres projets basés sur la blockchain à tenir compte des législations
sur la vie privée à travers le monde.

Laisser un commentaire