Vers un retour aux sources pour Bitcoin : le projet de restauration du Bitcoin Script

Photo of author

By cocostar

Le Bitcoin Script, pilier fondamental de la blockchain Bitcoin, semble ĂŞtre sur le point de faire un retour aux sources. Un projet de restauration visant Ă  redonner au langage de script sa simplicitĂ© d’origine et Ă  renforcer la sĂ©curitĂ© du rĂ©seau suscite l’intĂ©rĂŞt de la communautĂ©. DĂ©couvrons ensemble les enjeux et les implications de cette dĂ©marche pour l’avenir du Bitcoin.

Bitcoin et son protocole ossifié

Bitcoin et son protocole ossifié

Le protocole Bitcoin est rĂ©putĂ© pour sa stabilitĂ©, en grande partie due Ă  son caractère intentionnellement « ossifié ». En adoptant cette approche, les dĂ©veloppeurs cherchent Ă  minimiser les risques de bugs et Ă  maximiser la sĂ©curitĂ© de la blockchain. C’est une stratĂ©gie de long terme axĂ©e sur la sĂ©curitĂ© plutĂ´t que sur l’évolutivitĂ©. Cependant, cette rigiditĂ© n’empĂŞche pas les initiatives de mise Ă  jour du protocole, spĂ©cialement pour rĂ©veiller des fonctionnalitĂ©s oubliĂ©es.

Le langage Bitcoin Script

Le langage Bitcoin Script

Tout comme Ethereum dispose de Solidity, Bitcoin possède son propre langage de scripts appelĂ© Script. Ce langage permet d’ajouter des conditions spĂ©ciales aux transactions, offrant une programmabilitĂ© supplĂ©mentaire. MalgrĂ© ses capacitĂ©s, Script reste limitĂ© par rapport Ă  d’autres langages. Par exemple, il ne supporte ni les multiplications ni les divisions.

Il fut un temps oĂą le langage Script de Bitcoin Ă©tait plus puissant. Ces fonctionnalitĂ©s sont appelĂ©es opcodes (codes opĂ©rationnels). En 2010, certains d’entre eux ont Ă©tĂ© dĂ©sactivĂ©s pour des raisons de sĂ©curitĂ©, notamment après la dĂ©couverte d’un bug dans l’opcode OP_LSHIFT qui pouvait entraĂ®ner le crash d’un nĹ“ud Bitcoin.

The Bitcoin Script Restoration Project

The Bitcoin Script Restoration Project

Rusty Russell, développeur chez Blockstream, souhaite ressusciter ces fonctionnalités oubliées à travers un projet ambitieux surnommé The Bitcoin Script Restoration Project. À travers ce projet, il propose de réactiver les opcodes désactivés en 2010, en adoptant les mesures de sécurité adéquates pour éviter les erreurs passées.

« La maison brûle, on éteint le feu, puis on reconstruit, n’est-ce pas ? [Pour Bitcoin] nous n’avons jamais eu cette deuxième étape. »

Russell explique que l’absence de ces fonctionnalités limite actuellement les possibilités pour les développeurs construisant au-dessus de Bitcoin, et il y a une « faim incroyable » parmi la communauté pour les récupérer.

Nouveau modèle de calcul des coûts des opcodes

Nouveau modèle de calcul des coûts des opcodes

Un autre aspect de ce projet concerne la rĂ©vision du modèle de calcul des coĂ»ts associĂ©s aux opcodes. Actuellement, chaque opcode sur Bitcoin a un coĂ»t fixe, peu importe la complexitĂ© des calculs qu’il engendre. Russell propose d’attribuer des coĂ»ts diffĂ©renciĂ©s aux opcodes, en fonction de leur consommation de ressources.

Cette approche se rapproche du modèle de gas utilisĂ© sur Ethereum, oĂą le coĂ»t des opĂ©rations reflète mieux l’utilisation rĂ©elle des ressources. Toutefois, contrairement Ă  Ethereum, si une transaction Ă©choue, les frais de gas ne seraient pas perdus pour l’utilisateur.

Étapes à venir

Étapes à venir

Bien que prometteur, ce projet est encore loin d’être déployé sur le mainnet de Bitcoin. Plusieurs étapes doivent être franchies avant cela :

  • RĂ©daction et soumission d’une Bitcoin Improvement Proposal (BIP) Ă  la communautĂ©.
  • Examen et dĂ©bat de la proposition au sein de la communautĂ©.
  • Obtention d’un consensus suffisant parmi les dĂ©veloppeurs pour activer les modifications.

Pour donner un exemple, la proposition Taproot a été soumise en 2021 et a nécessité plusieurs mois de discussions et de tests avant son activation, montrant ainsi la rigueur nécessaire pour toute modification du protocole Bitcoin.

Laisser un commentaire