Uniswap se défend face à la SEC : les cryptomonnaies ne peuvent être considérées comme des titres financiers

Photo of author

By cocostar

Uniswap, l’une des plateformes de trading décentralisé les plus populaires, se retrouve au cÅ“ur d’une bataille juridique avec la SEC. En jeu : la distinction cruciale entre les cryptomonnaies et les titres financiers. Découvrez pourquoi Uniswap défend avec ardeur cette position, remettant en question le statut réglementaire des actifs numériques.

Uniswap réplique fermement à la SEC

uniswap se défend face à la sec : les cryptomonnaies ne peuvent être considérées comme des titres financiers. découvrez les détails de cette affaire et les implications pour le marché des crypto-actifs.

Face à l’avis Wells émis par la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, Uniswap, le principal exchange décentralisé (DEX) de l’écosystème, n’est pas resté silencieux. Le 10 avril dernier, la SEC a pointé du doigt Uniswap en affirmant que ses cryptomonnaies devaient être classifiées comme des valeurs mobilières. Uniswap a répondu en soutenant que cette notion est erronée et que les cryptomonnaies devraient plutôt être perçues comme des fichiers de valeur.

Les cryptomonnaies : des fichiers de valeur, pas des titres financiers

uniswap se défend face à la sec : les cryptomonnaies ne peuvent être considérées comme des titres financiers. découvrez en quoi cette défense impacte l'industrie et la réglementation des cryptomonnaies.

Dans un document exhaustif de quarante pages, Uniswap catégorise les cryptomonnaies non pas comme des titres financiers mais comme des fichiers numériques représentant une valeur. Marvin Ammori, directeur juridique de Uniswap Labs, a précisé lors d’une conférence de presse que les tokens ne sont qu’un format de fichier destiné à représenter la valeur, et ne possèdent pas intrinsèquement les caractéristiques des valeurs mobilières.

« Toute l’affaire de la SEC repose sur l’hypothèse erronée que tous les tokens sont des valeurs mobilières. Les tokens sont, en fait, simplement un format de fichier pour la valeur et ne sont pas intrinsèquement des valeurs mobilières, » a déclaré Marvin Ammori.

La définition contestée du token UNI

Uniswap a également clarifié la nature de son token UNI, qui avait vu son cours baisser de 16 % suite à l’annonce de la SEC. Uniswap argue que la distribution de son token ne répond pas au test de Howey, un critère utilisé par la SEC pour déterminer si un actif peut être considéré comme une valeur mobilière. Selon Uniswap, cette définition des tokens par la SEC nécessite une révision pour mieux comprendre et réguler les crypto-actifs.

La crainte de freiner l’innovation technologique

Le débat sur la réglementation des cryptomonnaies illustre une inquiétude plus large concernant l’innovation technologique. Joseph Lubin, cofondateur d’Ethereum, a exprimé que le refus de la SEC de reconnaître les innovations apportées par les cryptomonnaies pourrait entraver leur potentiel transformateur. Si la SEC parvenait à classer les tokens comme des valeurs mobilières, cela obligerait de nombreux acteurs de l’industrie à se conformer à des réglementations plus strictes, frelant ainsi l’innovation.

Des implications mondiales

Un débat plus large englobe également la classification des cryptomonnaies sur la scène internationale. Christopher Gerold, avocat spécialisé dans les actifs numériques, a indiqué qu’une décision stricte de la SEC pourrait influencer d’autres régulateurs mondiaux à adopter des mesures similaires. Cela pose un risque non seulement pour les entreprises américaines, mais aussi pour l’ensemble de l’industrie crypto mondiale.

Vers un avenir réglementaire incertain

Alors que le débat sur la classification des cryptomonnaies continue de faire rage, une décision critique est attendue le 23 mai concernant le lancement potentiel des ETF Ethereum spot sur les bourses américaines. Cette décision pourrait marquer un tournant significatif dans la manière dont les régulateurs traitent les cryptomonnaies.

Source : CNBC

Laisser un commentaire