Le Fonds d’Action Satoshi : La reconnaissance du Bitcoin comme un droit fondamental

Photo of author

By cocostar

Dans l’univers mouvant des cryptomonnaies, une initiative audacieuse Ă©merge : le Fonds d’Action Satoshi. Son objectif ? Faire reconnaĂ®tre le Bitcoin comme un droit fondamental. DĂ©couvrons ensemble les enjeux de cette dĂ©marche rĂ©volutionnaire et son impact sur notre sociĂ©tĂ© en pleine mutation.

Écrit par : Jeanne Dupont, rĂ©dactrice spĂ©cialisĂ©e en finance et cryptomonnaies. Cet article vise Ă  informer et sensibiliser le grand public sur les enjeux du Fonds d’Action Satoshi. Son style de rĂ©daction allie clartĂ©, rigueur et accessibilitĂ©, visant Ă  rendre complexe sujet du Bitcoin comprĂ©hensible pour tous.

Un contexte juridique tumultueux pour le Bitcoin

Un contexte juridique tumultueux pour le Bitcoin

Depuis plusieurs annĂ©es, les rĂ©glementations concernant le Bitcoin et les cryptomonnaies aux États-Unis ont Ă©tĂ© en constante Ă©volution. Les attaques permanentes de la SEC ont poussĂ© plusieurs entreprises Ă  quitter le territoire amĂ©ricain pour s’installer en Europe, oĂą des lois telles que MiCa encadrent chaque aspect des cryptomonnaies. Ce cadre lĂ©gislatif restreint, mais clair, offre une plus grande visibilitĂ© aux entreprises.

En revanche, certains États américains commencent à inscrire des droits fondamentaux pour Bitcoin dans leurs lois, ce qui pourrait inciter des entreprises comme Circle à retourner aux États-Unis.

Right to Mine : l’initiative du Satoshi Action Fund

Right to Mine : l’initiative du Satoshi Action Fund

Le Satoshi Action Fund (SAF) est une organisation dédiée à la défense de Bitcoin en général. Face aux menaces croissantes émanant des États, en particulier aux États-Unis, le SAF a élaboré un texte de loi intitulé « Right to Mine ». Ce texte propose deux grandes dispositions visant à protéger le droit de miner du Bitcoin aux USA, empêchant ainsi le gouvernement de nuire à cette industrie en plein essor.

Les principales mesures de ce texte sont :

  • Interdiction des restrictions de zonage et de bruit qui pourraient limiter le fonctionnement des opĂ©rations de minage. Ces activitĂ©s Ă©tant souvent bruyantes, ces nuisances pourraient ĂŞtre utilisĂ©es comme prĂ©texte pour interdire l’installation de nouvelles infrastructures.
  • EmpĂŞchement des rĂ©gulateurs d’Ă©tablir des tarifs d’Ă©lectricitĂ© et des limitations sur la consommation, en se basant sur les capacitĂ©s du rĂ©seau Ă©lectrique.

La protection juridique du minage de Bitcoin

La protection juridique du minage de Bitcoin

Depuis sa crĂ©ation, le Satoshi Action Fund a dĂ©jĂ  rĂ©ussi Ă  protĂ©ger l’activitĂ© de minage dans plusieurs États amĂ©ricains. L’Arkansas, le Montana, le Missouri, le Mississippi, la Louisiane et la Virginie ont votĂ© des lois proches du texte « Right to Mine ». Cela permet de protĂ©ger les entreprises de minage face aux interfĂ©rences du gouvernement et des rĂ©gulateurs.

Dans certains États, cela va encore plus loin. Par exemple, le Montana a banni les taxes additionnelles sur l’utilisation de Bitcoin en tant que moyen de paiement.

Assurer les libertés et droits individuels

Assurer les libertés et droits individuels

La manœuvre réalisée par le Montana reflète bien la philosophie des États-Unis. Elle vise à garantir les libertés et droits individuels, en évitant les ingérences gouvernementales.

La récente adoption du projet de loi FIT 21 par la Chambre des représentants marque un tournant majeur. Ce texte établit un régime de régulation clair pour les cryptomonnaies et désigne la CFTC comme régulateur principal, au détriment de la SEC.

Laisser un commentaire