Les autorités des Émirats Arabes Unis songent à prohiber l’utilisation des cryptomonnaies telles que le Bitcoin pour les transactions financières

Photo of author

By cocostar

Les autorités des Émirats Arabes Unis se penchent actuellement sur la question de l’utilisation des cryptomonnaies, telles que le Bitcoin, pour les transactions financières. Cette potentielle interdiction suscite des interrogations quant à l’avenir de ces actifs numériques au sein du pays.

Les Émirats Arabes Unis risquent de perdre leur statut de paradis des cryptomonnaies

les autorités des émirats arabes unis envisagent d'interdire l'utilisation des cryptomonnaies comme le bitcoin dans les transactions financières.

Les Émirats Arabes Unis (EAU), souvent considérés comme un paradis pour les cryptomonnaies, sont sur le point de faire volte-face. Le gouvernement des EAU envisage de prohiber l’utilisation de cryptomonnaies telles que le Bitcoin pour les transactions financières. Cette décision est une réponse aux récentes régulations adoptées par la Banque centrale du pays.

Un changement de cap réglementaire

les autorités des émirats arabes unis envisagent d'interdire l'utilisation des cryptomonnaies comme le bitcoin dans les transactions financières.

Au début du mois de juin 2024, la Banque centrale des EAU a approuvé une nouvelle régulation visant à superviser et accorder des licences aux stablecoins. Le conseil d’administration de la Banque centrale a discuté, lors d’une réunion à Abu Dhabi, du programme de transformation de l’infrastructure financière (FIT), destiné à favoriser les transactions numériques.

Parmi ces nouvelles régulations, une règle clé exige que les tokens de paiement soient adossés au dirham et non à d’autres devises ou actifs numériques. Cette mesure, selon Irina Heaver, avocate spécialisée dans la régulation des cryptomonnaies, pourrait potentiellement interdire toute utilisation de cryptomonnaies non soutenues par le dirham pour des paiements.

Impact sur le secteur des cryptomonnaies aux EAU

Cette possible interdiction pourrait avoir des conséquences significatives sur le secteur des cryptomonnaies aux EAU, un marché qui a connu une croissance rapide. Le pays, autrefois vu comme un environnement favorable aux innovations cryptographiques, pourrait voir son développement freiné par ces nouvelles régulations.

Irina Heaver a déclaré dans une interview que la Banque centrale des Émirats arabes unis interdit l’acceptation de cryptomonnaies pour les biens et services, à moins qu’il ne s’agisse de tokens de paiement en dirham licenciés ou de tokens de paiement étrangers enregistrés, dont aucun n’existe actuellement.

Évolution de la régulation des stablecoins en Europe

Bien que cette situation soit spécifique aux EAU, il est intéressant de noter que les cryptomonnaies et les stablecoins font face à des régulations strictes dans d’autres régions du monde également. En Europe, la réglementation MiCA impose de nouveaux standards pour les stablecoins, forçant les plateformes d’échange à se conformer à ces normes.

  • Binance a déjà annoncé qu’elle allait délister les stablecoins ne respectant pas les nouvelles normes.
  • La demande pour les stablecoins adossés à l’euro est en hausse, avec des volumes de transactions croissants pour des tokens comme EURT, EURS et AEUR.
  • Les stablecoins adossés au dollar pourraient être restreints s’ils ne se conforment pas, affectant leur disponibilité en Europe.

Les défis pour les petits stablecoins et les stablecoins algorithmiques

Les nouvelles exigences de réserve en capitaux compliquent les opérations pour les émetteurs de stablecoins comme Tether, et posent des défis accrus pour les petits stablecoins ainsi que pour les stablecoins algorithmiques. Ces exigences stipulent que les stablecoins doivent être adossés à un ratio de 1:1 avec des espèces, rendant leur gestion plus complexe.

En conclusion, les récentes régulations adoptées par les Émirats Arabes Unis marquent un tournant significatif dans la politique financière du pays. Alors que le monde des cryptomonnaies continue de croître et d’évoluer, les décisions réglementaires comme celles-ci joueront un rôle crucial dans la définition du futur de ces actifs numériques.

Laisser un commentaire