Le Nigeria renonce aux poursuites fiscales contre deux responsables de Binance

Photo of author

By cocostar

Le Nigeria renonce aux poursuites fiscales contre deux responsables de Binance… Un revirement inattendu qui suscite des interrogations quant Ă  l’avenir des cryptomonnaies dans le pays. Que cache cette dĂ©cision et quelles consĂ©quences pourrait-elle avoir sur le secteur financier nigĂ©rian et au-delĂ  ? DĂ©cryptage.

le nigeria renonce aux poursuites fiscales contre deux responsables de binance. découvrez les détails de cette affaire impliquant la plus grande plateforme d'échange de cryptomonnaies au monde.

Le Service fĂ©dĂ©ral des impĂ´ts du NigĂ©ria (FIRS) a officiellement dĂ©cidĂ© d’abandonner les accusations fiscales contre les hauts responsables de Binance, Tigran Gambaryan et Nadeem Anjarwalla. Cette dĂ©cision marque un tournant significatif dans l’affaire avec le transfert exclusif des charges fiscales Ă  l’entreprise Binance elle-mĂŞme.

RĂ©vision des accusations par le FIRS

le nigeria renonce aux poursuites fiscales contre les deux dirigeants de binance, mettant ainsi fin à une période de turbulences entre le pays et la plateforme d'échange de cryptomonnaies.

Le FIRS a choisi de revoir ses accusations de manière Ă  ne cibler dĂ©sormais que la plateforme de crypto-monnaies et son entitĂ© locale, Ă©pargnant ainsi Gambaryan et Anjarwalla. Cette dĂ©cision signifie que Tigran Gambaryan, qui souffre de diverses affections de santĂ©, n’aura plus Ă  comparaĂ®tre pour les charges fiscales. Toutefois, il reste impliquĂ© dans une autre affaire de blanchiment d’argent menĂ©e par la Commission des crimes Ă©conomiques et financiers (EFCC).

Conditions de détention et état de santé de Gambaryan

Tigran Gambaryan est actuellement dĂ©tenu dans des conditions difficiles, sa santĂ© se dĂ©tĂ©riorant rapidement avec des diagnostics de malaria et de pneumonie. Alors qu’il s’est effondrĂ© au tribunal le 23 mai, le retard pris par les autoritĂ©s pĂ©nitentiaires pour lui fournir des soins mĂ©dicaux adĂ©quats suscite de vives inquiĂ©tudes.

DĂ©claration de la famille et de Binance

La famille de Tigran Gambaryan a exprimĂ© son dĂ©sarroi face Ă  cette situation, appelant Ă  une intervention urgente. Yuki Gambaryan, son Ă©pouse, a dĂ©clarĂ© : « Nous avons vraiment besoin que le gouvernement amĂ©ricain intervienne plus vigoureusement pour la libĂ©ration immĂ©diate d’un citoyen amĂ©ricain innocent. Cela dure depuis trop longtemps et la vie de Tigran est en danger ».

Binance a Ă©galement rĂ©itĂ©rĂ© son engagement Ă  coopĂ©rer avec les autoritĂ©s nigĂ©rianes pour rĂ©soudre cette situation complexe en dĂ©clarant : « Tigran est dĂ©tenu depuis 110 jours et sa santĂ© physique se dĂ©tĂ©riore, incluant un diagnostic rĂ©cent de malaria et de pneumonie. Binance s’engage Ă  continuer de travailler avec le gouvernement nigĂ©rian pour rĂ©soudre cette situation ».

Porte-parole de Binance

Prochaines Ă©tapes judiciaires

La prochaine audience consacrĂ©e Ă  la demande d’ordonnance pour l’application des droits fondamentaux se tiendra le 19 juin. Le procès concernant les accusations de blanchiment d’argent, dans lequel Gambaryan et Anjarwalla sont toujours impliquĂ©s, reprendra le 20 juin. Les enjeux sont cruciaux pour les dirigeants de Binance et pour la plateforme elle-mĂŞme, qui reste sous un examen rigoureux des autoritĂ©s nigĂ©rianes.

Le cas de Tigran Gambaryan et Nadeem Anjarwalla attire une attention particulière, non seulement en raison de l’abandon des charges fiscales par le FIRS, mais Ă©galement en raison des questions de droits de l’homme soulevĂ©es par leurs conditions de dĂ©tention.

Laisser un commentaire