La BRI critique les cryptomonnaies dans son dernier rapport

Photo of author

By cocostar

Dans son dernier rapport, la Banque des Règlements Internationaux (BRI) a émis des critiques à l’égard des cryptomonnaies. Cette institution financière internationale pointe du doigt certains aspects des monnaies virtuelles, suscitant ainsi un débat autour de leur légitimité et de leur impact sur le système financier mondial.

La Banque des Règlements Internationaux et les cryptomonnaies

découvrez la réaction critique de la bri sur les cryptomonnaies dans son dernier rapport.

La Banque des Règlements Internationaux (BRI), basée à Bâle en Suisse, est un organisme supranational souvent considéré comme une « banque des banques ». Chaque année, elle publie un rapport dans lequel elle évalue diverses évolutions économiques mondiales. Récemment, la BRI a publié son rapport annuel, qui consacre une section aux cryptomonnaies, soulevant de nombreuses inquiétudes sur la sécurité et la stabilité de ces actifs numériques.

Les points de préoccupation de la BRI

découvrez la critique sans concession de la bri sur les cryptomonnaies dans son dernier rapport. les experts dévoilent leur analyse approfondie et livrent leur point de vue sur cette tendance financière controversée.

Dans son rapport de 260 pages, la BRI mentionne le terme « crypto » à plusieurs reprises, notamment pour souligner les risques associés. Voici quelques points saillants de ces préoccupations :

  • La finance décentralisée (DeFi) et ses mécanismes de liquidité.
  • Les stablecoins et leurs limites.
  • L’utilisation des « oracles » dans les infrastructures blockchain pour importer des données du monde réel.

La finance décentralisée sous surveillance

Selon la BRI, la finance décentralisée basée sur les cryptomonnaies présente de nombreux défis en matière de régulation. L’utilisation des « oracles » pour intégrer des données externes dans des environnements blockchain soulève des préoccupations significatives. Ces mécanismes sont perçus comme augmentant les risques de la finance décentralisée et nécessitant une surveillance accrue.

Le rôle du Comité de Bâle

Le Comité de Bâle, installé au sein de la BRI, joue un rôle crucial dans la surveillance des banques fournissant des services de garde de crypto-actifs. Le rapport souligne que ce comité continue de surveiller les risques liés à ces activités ainsi qu’aux agences émettrices de stablecoins.

Le Projet Atlas

Dirigé par Agustín Carstens, le projet Atlas de la BRI vise à renforcer la surveillance du secteur des cryptomonnaies. Ce projet collecte des données auprès de nombreuses crypto-bourses et blockchains publiques à l’échelle mondiale pour fournir des visualisations claires des flux internationaux de cryptoactifs.

Voici quelques aspects couverts par le Projet Atlas :

  • Surveillance des marchés de cryptoactifs.
  • Détection des risques pour la stabilité financière.
  • Fourniture d’informations essentielles aux banques centrales sur l’importance macroéconomique des marchés des cryptoactifs.

La contradiction de la tokenisation

Un point paradoxal du rapport est que, bien que la BRI critique les cryptomonnaies, elle reconnaît en même temps le potentiel de la tokenisation. De grandes entreprises financières, telles que BlackRock avec son projet BUIDL sur Ethereum, ont déjà commencé à exploiter cette technologie. Toutefois, la BRI se concentre sur une tokenisation hyper-centralisée, souvent via la monnaie numérique de banque centrale (MNBC) ou des blockchains privés, qui sont plus facilement censurables.

Laisser un commentaire