Bull run crypto : Comment prédire le pic du marché grâce aux indicateurs on-chain – Première partie

Photo of author

By cocostar

Le marché des crypto-monnaies, caractérisé par sa volatilité et sa complexité, suscite un intérêt croissant chez les investisseurs. Dans ce contexte, la prédiction du pic du marché revêt une importance capitale pour maximiser les gains. C’est dans cette optique que les indicateurs on-chain se révèlent être des outils précieux, offrant des insights uniques sur le comportement des investisseurs et sur les tendances à venir. Dans cette première partie, nous explorerons en détail comment ces indicateurs peuvent nous permettre d’anticiper le prochain bull run.

Repérer les sommets du marché : une quête ambitieuse

découvrez comment prédire le pic du marché grâce aux indicateurs on-chain dans cette première partie sur le bull run crypto.

Savoir repérer un sommet de marché est l’un des coups les plus recherchés par les investisseurs. Bien qu’il faille se l’avouer, cette quête est en quelque sorte une utopie. Pourtant, il existe des moyens efficaces pour se préparer à un changement de tendance du marché. Cet article se penche sur les méthodes et les indicateurs on-chain permettant de détecter les signaux avant-coureurs d’un sommet de cycle. En comprenant ces outils, vous serez mieux équipé pour anticiper les changements de tendances et prendre les meilleures décisions possibles pour votre futur dans l’écosystème.

Le rôle crucial du MVRV

découvrez comment prédire le pic du marché crypto grâce aux indicateurs on-chain dans cette première partie de l'analyse du bull run crypto.

Pourquoi utiliser encore et toujours le MVRV (Market Value to Realized Value) ? La réponse est simple : il permet de repérer les moments où trop d’investisseurs ont trop de profits latents. Lorsque cela se produit, ils commencent alors à vendre, créant une forte pression vendeuse sur le marché.

Mais pourquoi observe-t-on un prix élevé, et des profits non réalisés (un ratio MVRV) en baisse ? C’est parce que le prix moyen d’achat du BTC augmente avec l’évolution de son prix. Avec le temps et le cycle avançant, les investisseurs achètent à des prix de plus en plus élevés, par peur de manquer le train. Ils se retrouvent ainsi “piégés” par un prix d’achat très au-dessus de sa valeur réelle. Puisqu’ils ne réalisent que des gains minimes, ils patientent avant de vendre.

En 2021, malgré des sommets historiques (ATH) continus de janvier à mai, le MVRV a diminué, indiquant une divergence baissière. Actuellement, le MVRV n’a pas encore atteint des niveaux d’euphorie extrême dans ce cycle. Cette situation pourrait aussi bien représenter une consolidation ou une phase d’accumulation. Une phase nécessaire pour espérer atteindre de nouveaux sommets.

Le NUPL : un autre indicateur clé

Le NUPL (Net Unrealized Profit/Loss) suit la même logique que le MVRV en se basant sur les profits ou pertes non réalisés. Cet indicateur signale le niveau de surchauffe du marché parmi les différents groupes d’investisseurs.

Lorsque le cumul des groupes est en forts profits, il est représenté en jaune. En orange, cela indique que les investisseurs à long terme ont des profits non réalisés importants. En rouge, cela signifie que les détenteurs à court terme ont également des profits significatifs.

Lorsque ces derniers sont en profits, cela signifie que tous les investisseurs le sont. Et cela indique une euphorie totale sur le marché. Durant les 6 derniers mois de hausse sur BTC, nous n’avons pas observé de signaux d’euphorie totale. Les investisseurs ont pris des profits régulièrement, évitant une surchauffe du marché.

Signes avant-coureurs des prises de profits

Ce qui marque un sommet de marché, c’est quand trop de personnes se mettent à vendre. Et, couplé avec peu de demande pour acheter, cela créer ainsi une chute immédiate des prix. Lors du dernier rallye, alimenté par l’engouement autour des ETF, une grande partie des BTC a été vendue à profit.

Il est important de noter que les ETF GBTC représentaient environ 30 % de ces ventes, ce qui complique l’interprétation. Car ces ventes ne visent pas seulement à réaliser des profits, mais aussi à sortir des frais élevés associés à ces actifs financiers.

Il est également observé que les pics de prises de profits importants ne coïncident pas toujours avec le sommet final du marché, mais surviennent souvent quelques mois avant. Cette observation indique que la pression vendeuse est moindre après ces pics, suggérant que le marché pourrait continuer à monter. Nous l’avons d’ailleurs observé en 2017 avec cette hausse en escalier.

Comprendre la mécanique du marché

Ces premiers outils nous permettent d’observer la mécanique du marché et de déterminer quand il commence à montrer des signes inquiétants. L’objectif est de différencier une fin de cycle, marquée par un sommet bien établi et des indicateurs en surchauffe, des corrections normales qui surviennent pendant les cycles haussiers.

Actuellement, nous n’avons pas encore observé de signaux indiquant que le sommet de mars était le sommet final de ce cycle. Au contraire, la tendance actuelle suggère qu’il s’agit d’une consolidation saine du marché, avec des hauts et des bas classiques lors des phases haussières.

La suite à venir

Dans la prochaine partie, nous examinerons d’autres indicateurs qui nous permettront de valider si un sommet est effectivement atteint et si un changement de tendance est en train de s’opérer.

Laisser un commentaire