BitMEX admet avoir enfreint la législation sur le secret bancaire aux États-Unis

Photo of author

By cocostar

La plateforme d’échange de cryptomonnaies BitMEX a récemment reconnu avoir violé la législation sur le secret bancaire aux États-Unis. Cette confession soulève des questions sur les pratiques de conformité et les conséquences juridiques de telles infractions dans le domaine des cryptomonnaies.

BitMEX et ses manquements en matière de lutte anti-blanchiment

bitmex reconnaît avoir violé les lois sur le secret bancaire aux états-unis

La célèbre plateforme d’échange de cryptomonnaies BitMEX a récemment plaidé coupable pour avoir failli à ses obligations de lutte contre le blanchiment d’argent, selon une déclaration du procureur général du district sud de New York. Ce dernier a révélé que BitMEX n’a pas uniquement été négligent, mais a intentionnellement contourné les réglementations mises en place pour protéger les marchés financiers américains.

Une non-conformité délibérée pour des gains financiers

bitmex reconnaît avoir violé la législation sur le secret bancaire aux états-unis

Le procureur général a affirmé que BitMEX a sciemment échappé aux procédures requises de lutte anti-blanchiment d’argent afin d’augmenter ses revenus. La plateforme n’a pas simplement omis de respecter les réglementations, elle a choisi de les ignorer pour maximiser ses profits.

Cette attitude pose un sérieux risque pour l’intégrité du système financier des États-Unis en exposant les marchés à des acteurs et transactions illicites.

Récidive et antécédents de BitMEX

Le procureur général Damian Williams a souligné que ce n’était pas la première fois que BitMEX se retrouvait dans une telle situation. En 2022, les fondateurs de la plateforme avaient admis leur culpabilité dans une affaire similaire. À l’époque, BitMEX, alors l’une des plus grandes plateformes de produits dérivés crypto au monde, opérait sans programme concret de protection contre le blanchiment d’argent aux États-Unis.

En 2020, la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) avait déjà épinglé BitMEX, l’accusant d’exploiter une plateforme illégale en ne respectant pas les législations anti-blanchiment. Cette affaire avait conduit au départ du cofondateur et PDG, Arthur Hayes.

Conséquences et avertissements pour l’industrie crypto

Le procureur général a profité de l’occasion pour adresser un avertissement sérieux à l’ensemble de l’écosystème crypto. Il a rappelé que BitMEX s’est révélé être un vecteur pour le blanchiment d’argent et des systèmes d’évasion des sanctions, ce qui compromet la stabilité du système financier.

Voici quelques points clés à retenir pour les entreprises crypto:

  • La nécessité de se conformer aux lois américaines pour accéder au marché des États-Unis
  • Les risques systématiques posés par l’absence de conformité
  • Les conséquences légales et financières d’une non-conformité délibérée

Actions passées du procureur général Damian Williams

Damian Williams n’est pas étranger aux affaires d’envergure dans le monde des cryptomonnaies. Il a notamment participé à l’arrestation du cofondateur de Tornado Cash, et à d’autres affaires notables impliquant des acteurs comme KuCoin et Sam Bankman-Fried. Plus récemment, il a été impliqué dans l’arrestation de l’héritier de la marque de luxe Cartier pour des accusations de blanchiment de millions de dollars en USDT.

Sources : United States Attorney’s Office

Laisser un commentaire